top of page

La Foothills Trail, une marche en forêt (1/3)

Comment sommes-nous arrivés ici, au début de ce sentier de randonnée de 130 km, en Caroline du sud? Ce ne sont que des concours de circonstances qui nous ont permis d’être ici : arrêt pipi dans un centre d’info touristique, brochure ramassée au hasard à propos d’un sentier, appel dans un des State Park de ladite brochure et recommandation de la dame au téléphone! Nous apprendrons par la suite que la Foothills Trail est un sentier reconnu de l’Est des États-Unis et que des gens partent de la Californie pour venir randonner ici.


Je suis ébahie. Nous avons préparé nos sacs en deux heures. Nous avons fait quelques reconnaissances du parcours et télécharger All Trails pour avoir une idée du nombre de kilomètres à parcourir par jour. Nous n’avons jamais si peu préparer une aventure d’une telle ampleur, mais tout s’est aligné pour que nous soyons ici – même la recherche fructueuse pour trouver un gars qui nous a fait la navette et la réservation de dernière minute pour notre nuit pré-départ près du parc.


Au hasard des rencontres et des opportunités, de belles choses se produisent. Surtout quand on laisse de l’espace pour la spontanéité. Depuis le début du voyage, cette philosophie nous va bien!


Au jour 1 (18 km), la forêt est belle, bien différente de ce que l’on connait. Les arbres sont beaucoup plus hauts, on dirait des géants. Des lianes grimpent sur les troncs ou pendent des branches. Dans les vallons, les plantes de toutes sortes foisonnent et l’humidité est permanente. Je m’imagine facilement marcher dans une forêt constituée des plantes qui poussaient dans mon salon, mais en format géant! C’est vraiment « une marche en forêt ».


Je suis contente d’être ici.

De simplement marcher.

La monotonie qui amène la contemplation.

L’effort physique qui te force à te dépasser.

La possibilité de ne penser à rien. De contempler.

Le plaisir de voir la chienne en profiter autant que nous!


C’est la première fois que nous faisons une randonnée avec Viva, notre chienne et compagne de voyage de tout juste un an. Pour ceux qui seraient inquiets, son sac à dos est vide vu que ses plaques osseuses ne sont pas encore bien solidifiées. Nous voulions tout de même qu’elle le porte pour qu’elle l’associe à la longue randonnée. Et cela ne l’a pas dérangé une seule fois! Elle semblait même avoir compris que de mettre son sac à dos signifiait le départ pour la journée.



Cliquez ici pour voir toutes les photos.

bottom of page