© 2017 par PhanieNature

Créé avec Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Gatineau, QC, Canda     I        phanie.nature@gmail.com    I     (819) 208-6196 

CATÉGORIES
Please reload

Récit: Expédition de canot-camping sur la rivière Coulonge 2/3

14.08.2018

 

 Beauté sous la pluie

 

Le troisième jour se pointe tout aussi humide que le deuxième! Il ne pleut pas, mais les nuages sont encore bien présents et nous rangeons une tente trempée. Tout l'équipement est rangé dans des barils étanches en fonction de leur rôle et de leur chance d'être mouillé. La tente, par exemple, est rangée avec les outils, le réchaud et les articles de cuisine - de l'équipement qui peut être humide. Alors que les vêtements sont rangés avec les matelas de sol et les sacs de couchage. Nous voulons garder tout ça bien au sec! 

 

Il y a une routine qui s'installe sur la rivière. La routine de groupe pour monter le site commun avec la toile abris, un canot renversé en guise de table et un rond de feu (qui est habituellement déjà sur place). Nous faisons également une corvée de bois. La routine en couple pour monter la tente, la petite toile abris pour notre confort personnel et gonfler les matelas. Les cuistots du jour dirigent la préparation du repas avec l'aide des autres membres du groupe pour alimenter le feu, faire les corvées d'eau ou brasser ce qui sent bon! Cette série de tâches se fait en bavardant à propos de la journée qui se termine et de celle qui s'en vient. Mon cerveau est absorbé par cette routine tranquille. Avec l'effort physique de la journée, c'est une combinaison parfaite pour décrocher de tout!

 

Nous arrivons rapidement à un rapide de niveau 3-4 (RIII-RIV) et c'est peut-être notre seul challenge de la journée! À ce niveau, cela veut probablement dire quelques bonnes vagues, des roches à contourner et des manoeuvres techniques intéressantes. Nous nous approchons le plus possible afin de l'observer de près. Notre groupe est composé d'un excellent canoteur avec sa conjointe qui a peu d'expérience, de deux pagayeurs d'expérience qui naviguent parfois ensembles et de mon conjoint et moi, tous deux expérimentés. Pour ce premier rapide de la journée, je me retrouve comme pagayeuse avant dans chacun des canots! C'est la formule la plus pratique.

 

Peu de temps après, nous arrivons au seuil 4 que nous pensions portager. Le premier canot décide finalement de descendre en solo. Mon conjoint et moi naviguons d'une rive à l'autre pour trouver un passage. Nous sommes chargés et nous avons le chien avec nous. Finalement, je sors du canot avec le chien et Stéphane suit la même ligne que les deux premiers canots. C'est quand même plus agréable qu'un portage!

 

Nous poursuivons notre route dans les nombreux méandres de la rivière. La majorité des tronçons d'eau vive ou de petits rapides (RI) sont plutôt un simple courant qui nous aide tout de même à progresser rapidement. La paysage est magnifique et j'ai tout le temps de l'admirer. J'aurais même apprécier un peu plus de mouvements d'eau, et je me dis que la rivière Coulonge est finalement fidèle à elle-même! Ce tronçon a une forte similitude avec celui du bas que nous faisons régulièrement sur trois jours.

 

Notre site de camping sur la plage

 

Dans la routine des canoteurs, vient aussi le choix du camping en fin de journée. Nous avions identifié un site sur la carte mais il est passable avec le niveau d'eau élevé et nous décidons de poursuivre pour un autre 4 km (environ 30 minutes) vers ce qui semble être une plage. Difficile de se repérer dans les méandres: dès que l'on lève les yeux de la carte, ils se ressemblent tous! Naviguant d'une plage à l'autre nous  en ciblons finalement une qui semble bien au sec et suffisamment grande. La chasse à la plus belle plage peut devenir un piège et nous décidons d'arrêter pour la nuit. Il est tout de même pas loin de 17 heures et nous sommes sur l'eau depuis plus de 8 heures. 

 

Je cuisine sur la plage en compagnie de mon chien

 

Les plages ont leur charme. Elles sont encore plus associées au sentiment de vacances. C'est notre tour de préparer le souper et je cuisine sur un feu dans un trou de sable! Nous nous couchons sous un ciel sombre. La nuit nous amènera des orages et beaucoup de pluie et nous nous comptons chanceux d'être sur le sable qui absorbe l'eau instantanément.

 

 Moment zen

 

Le niveau de l'eau a monté au petit matin. Le sable mouillé colle à tout et se retrouve partout tandis que nous plions bagage vers notre prochain site. Cette journée s'annonce tranquille et courte. Nous avons pris de l'avance les deux derniers jours et nous terminons à midi sous un beau soleil! De plus, nous nous installons pour deux nuits à cet endroit. Nous aurons donc cette demi-journée et une journée entière pour reposer nos corps et s'adonner à nos activités favorites.

 

 Il fait beau! Nous en profitons pour s'étirer sur la plage et faire sécher les vêtements.

 

Oups! Le soleil fait rapidement place à de la pluie torrentielle. Très semblable à un orage, nous pensons que le tout passera rapidement. Nous blaguons dans l'attente. Le temps passe et nous sortons le réchaud pour préparer le repas du soir sous la toile abris. Le temps passe et nous devons déplacer une tente qui se retrouve dans un trou d'eau.

 

 Il pleut, fort!

 

Le temps passe et nous faisons un énorme feu pour réussir à brûler quelques branches. C'est le grand plaisir des gars et ça met de l'ambiance! Le temps passe et nous allons dormir tôt.

 

 Chaudron d'eau en équilibre sur un gros feu, sous la pluie.

 

Suite et fin dans le prochain blog.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload